mardi 31 janvier 2012

Tinker, Tailor, Soldier and... Spy


Titre : La taupe
Titre VO : Tinker Tailor Soldier Spy
Réalisateur : Tomas Alfredson
Acteurs : Gary Oldman ; Mark Strong ; Tom Hardy ; Colin Firth ; Benedict Cumberbatch
Date de sortie : 2011
Note : 8/10

Je voulais attendre de lire le livre pour poster mon avis sur le film…mais vu que je suis en galère avec ma lecture du moment je me lance ! Tant pis !



http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/04/05/19957689.jpgRésumé : 1973. La guerre froide empoisonne toujours les relations internationales. Les services secrets britanniques sont, comme ceux des autres pays, en alerte maximum. Suite à une mission ratée en Hongrie, le patron du MI6 se retrouve sur la touche avec son fidèle lieutenant, George Smiley. 
Pourtant, Smiley est bientôt secrètement réengagé sur l’injonction du gouvernement, qui craint que le service n’ait été infiltré par un agent double soviétique. Epaulé par le jeune agent Peter Guillam, Smiley tente de débusquer la taupe, mais il est bientôt rattrapé par ses anciens liens avec un redoutable espion russe, Karla. Alors que l’identité de la taupe reste une énigme, Ricki Tarr, un agent de terrain en mission d’infiltration en Turquie, tombe amoureux d’une femme mariée, Irina, qui prétend posséder des informations cruciales. Parallèlement, Smiley apprend que son ancien chef a réduit la liste des suspects à cinq noms : l’ambitieux Percy Alleline, Bill Haydon, le charmeur, Roy Bland, qui jusqu’ici, a toujours fait preuve de loyauté, le très zélé Toby Esterhase… et Smiley lui-même. 
Dans un climat de suspicion, de manipulation et de chasse à l’homme, tous se retrouvent à jouer un jeu dangereux qui peut leur coûter la vie et précipiter le monde dans le chaos. Les réponses se cachent au-delà des limites de chacun…


http://nicolinux.fr/wp-content/2012/02/alfredson-la-taupe-950x515.jpg

Mon avis : Un film d’espionnage sous tension emmené par des acteurs (anglais of course) grandiose ! Voilà ce qu’est selon moi La Taupe ! (petite précision : cela fait plus de deux semaines que je suis allée le voir donc ma mémoire peut me faire défaut ^^)



Tout d’abord, s’il y a un GRAND conseil que je me sens obligée de vous donner à propos de ce film c’est celui-ci : allez le voir en VO ! Cela s’applique à ce film plus que tout car le jeu des acteurs est juste merveilleux. D’accord, j’avoue, je suis fan de la moitié (…ou plus…) des acteurs de ce film, donc  rien de mieux que la VO pour apprécier leur jeu, mais c’est vraiment un gâchis de ne pas aller le voir en anglais :) .

http://cinemateaser.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/09/Taupe-US-Poster.jpgParlons en, alors, des acteurs. Gary Oldman est le personnage principal de ce film et cela faisait un bail qu’on ne l’avait pas vu en première place. C’est un retour en fanfare auquel nous avons droit ! Après Batman et Harry Potter, ça fait du bien de le revoir sur le devant de la scène ^^. Il joue ici un espion du Cirque chargé de trouver la très fameuse Taupe ! Pour cela il est accompagné d’un Benedict Cumberbatchblond… (Le choc de la couleur passé, ce n’est pas si bizarre que ça en fait. Je devais être trop habituée à le voir en Sherlock Holmes ^^) qui est vraiment merveilleux dans ce film. J’ai adoré « un certain moment » où il est dans le Cirque et « un autre certain moment » où il s’énerve (Je ne veux pas vous gâcher la surprise :)   ) Il y a aussi Colin Firth, un acteur incroyable dont les capacités ne sont plus à prouver depuis Le Discours d’un Roi (il faut d’ailleurs que je fasse une review de ce film, il est tellement bien !) et Tom Hardy qui est lui aussi génial (on l’a vu dans Inception ^^ mais aussi dans Rock’n Rolla <3 ), sans compter Mark Strong ( le méchant de Sherlock Holmes 1 et lui aussi dans Rock’n Rolla) Bref, que du beau monde pour soutenir un film d’espionnage géant !




http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/29/36/19866790.jpg


L’histoire reprend le roman de John Le Carré (avec Ian Flemming, c’est le grand auteur de roman d’espionnage et il nous offre une petite apparition dans le film :D : regardez bien lorsque les anglais chantent l’hymne soviétique…oui, oui il est là, à faire un vieil homme  patriote:)). C’est donc assez complexe comme histoire et il faut rester concentré de bout en bout si on veut comprendre le cheminement des recherches de Smiley. De plus, les personnages s’entrecroisent sans cesse et il faut énormément prêter attention aux noms pour savoir ensuite de qui est-ce que l’on parle. Je vous le dit tout de suite : je suis allé le voir vendredi soir après les cours, autant vous dire que j’étais à l’Ouest (avec les américains XD… d’accord je sors…) et si je n’avais pas malencontreusement lu un spoiler disant QUI est la taupe (je suis très douée je le sais… tout ça parce que je voulais connaître un peu le style de Le Carré et que je suis tombé  par mégarde sur la suite de la Taupe… c’était pas de chance) je n’aurais rien compris du tout ! Bref, soyez vigilants si vous le regardez (faites ce que je dis mais pas ce que je fait en gros ;) ).  




http://le75020.fr/wp-content/uploads/2012/02/75020-cine-mk2-la-taupe-bureau-suspects.jpg
Cependant, ne vous trompez pas, ce n’est pas seulement une enquête que l’on trouve dans ce livre mais aussi une description amère de l’univers des espions pendant la Guerre Froide. On voit la chute de chacun de ces hommes et je peux vous dire que même si j’ai un cœur de pierre, toute la tension véhiculée depuis le début du film et la fin m’ont suffit à avoir les larmes aux yeux. Je n’ai pas pleuré mais ce n’était pas loin ! C’est donc un film tendu, étouffant, où l’on observe, passif, l’effondrement des espions. Contrairement aux James Bond (que j’adore) ici, pas question de sauter d’un train en marche ou je ne sais quelle autre prouesse physique impossible ! Il doit y avoir en gros, et en tout et pour tout … 3 scènes d’actions peut-être ?Et encore, je ne sais pas si on peut vraiment les appeler comme ça !



http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/04/05/19841005.jpg
En conclusion, c’est un film imposant qui nous est proposé, rempli de douleur et de fatalité et où tout n’est qu’un jeu de puissance ! Pas question de s’inquiéter de la vie des hommes…le plus important est de trouver la Taupe et de l’arrêter. Même si pour cela il faut qu’il y ait des écroulements et des débris de verre. 

mercredi 25 janvier 2012

Je ne répliquai rien. Mais je commençais à la sentir monter, l'odeur du rat crevé.


Titre :  La mort entre autre
Titre VO : The one from the Other
Auteur : Phillip Kerr
Editeur : Le livre de poche
Année de parution : 2006
Prix : 7.50 euros
Note :000011686500001168650000116865

lu dans le cadre du challenge God Save The Livre et Histoire
challn    Challenge-anglais


http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTpU9xi2mKHb5ZjCj1hV_CwGZQmiRWDC3gFb0dj-8j-4TpAKPq-Résumé : 1949. Munich rasée par les bombardements et occupée par les Américains se reconstruit lentement. Bernie Gunther aussi : redevenu détective privé, il vit une passe difficile. Sa femme meurt, il a peu d'argent et surtout, il craint que le matricule SS dont il garde la trace sous le bras ne lui joue de sales tours. Une cliente affriolante lui demande de vérifier que son mari est bien mort, et le voici embarqué dans une aventure qui le dépasse. Tel Phil Marlowe, et en dépit de son cynisme, Gunther est une proie facile pour les femmes fatales. L'Allemagne d'après-guerre reste le miroir de toutes les facettes du Mal et le vrai problème pour Gunther est bientôt de sauver sa peau en essayant de sauver les apparences de la morale. Atmosphère suffocante, hypocrisies et manipulations, faits historiques avérés façonnés au profit de la fiction : du Philip Kerr en très grande forme.


Mon avis : Un roman original et délectant !!

La suite de la Trilogie Berlinoise n'est pas si resplendissante que son aînée mais elle déménage toujours autant ! On retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de l'auteur : de l'action à couper le souffle, des péripéties dignes des plus grands auteurs de romans, de l'Histoire (en long, en large et en travers) et des enquêtes qui filent comme le vent ! 

Bernie Gunther reste le même. Détective en "pré-retraite" toujours aussi ironique et tranchant que dans sa jeunesse, dès qu'il se remet au travail, il attire les ennuis comme un frigo un aimant :D ! Dès le début du roman, les aventures nous prennent à la gorge et il est impossible de lâcher le livre. Les manipulations sont tordues, de manière pire que des tuyaux de plomberie , et les révélations nous tombent dessus les unes après les autres, nous donnant presque le tournis. 
Le seul point faible de ce roman, et de même la raison pour laquelle il ne se classe pas à côté de la Trilogie Berlinoise pour moi, et que la fin à été un peu expédiée selon moi. Beaucoup de vent pour une petite tornade je dirais... Le début est épuisant, il relance sans cesse, et je ne m'en plaint pas, mais ensuite, on ralentit un peu, pour une fin à laquelle je m'attendais un chouïa et qui ne m'a pas tant emballée que ça. Je reste quand même sur une très bonne impression car, même si la fin n'est pas "digne" de ce Polar, je la respecte et la trouve assez torve quand même. Il ne faut pas trop en attendre non plus ( je crois que c'est un défaut chez moi depuis que je regarde Sherlock ou Doctor Who! car ces deux séries rendent les gens à l'affût du moindre indice pouvant donner lieu à une fin spectaculaire) :Sachons rester simple et profiter des petits plaisirs de la vie.

En conclusion, un roman toujours aussi captivant, qui est complexe et machiavélique, et qui tisse sa toile entre les grandes pattes de l'Histoire. On se demanderait presque si Gunther n'a pas vraiment existé avec tout ça ^^ 

jeudi 19 janvier 2012

Piste sanglante de Tanya Huff


Titre : Piste sanglante
Titre VO: Blood Trail
Auteur :  Tanya Huff
Editeur : J'ai lu
Année de parution : 2007
Prix : 6.70 euros
Note: 00001168650000116865 


lu dans le cadre du challenge ABC littérature de l'imaginaire 
challenge Imaginaire



http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv73071675.jpgRésumé : Ex-flic, Vicki Nelson a dû quitter la police de Toronto parce qu'elle perd la vue. Devenue détective privé, elle semble vouée aux enquêtes peu banales. Cette fois, c'est son ami Henry Fitzroy - bâtard de Henry VIII, ancien duc de Richmond et accessoirement vampire - qui lui demande d'aider ses amis, Rose Heerkens et son frère jumeau, membres d'une famille de loups-garous pacifiques. En effet, quelqu'un a découvert leur nature secrète et s'acharne à les abattre, avec des balles en argent. Bien sûr, pas question d'aller voir la police. Vicki est donc leur seul recours.










Mon avis : Un second tome peu original et où l'action n'arrive que trop tard... 
Pour le premier roman de 2012 rien ne commence sur les chapeaux de roue... C'est le second tome de la série Vicky Nelson mettant en scène une détective à moitié aveugle enquêtant sur des affaires paranormales. On retrouve les codes du genre bit-lit : un vampire, des loup-garous, de l'amour... Je sais que ce n'est pas trop mon truc déjà donc je n'en attendais pas trop de ce roman à la base. Je vais faire un article avec mes souvenirs car cela fait tellement longtemps que je l'ai commencé que je ne me rappelle plus trop du début ^^.

La couverture reprend le fond de la première que j'avais assez appréciée. Le loup (garou) sur la couverture est très beau et nous met déjà dans l'ambiance du roman. Des loup-garous. Tout commence avec des meurtres de loup-garous. Ils sont tous tués par des balles en argent, ce qui laisse supposer à la famille que le tireur connaît leur nature véritable et comment dire, c'est assez problématique ! Voilà donc notre Vicky qui enquête dans un coin de campagne perdue, loin de sa chère ville.

Le début est sympathique, le style toujours agréable mais sans plus. Rien ne casse de barreaux de chaise on dirait... L'histoire intègre un peu moins de retour en arrière avec Henry, ce que je regrette car j'avais apprécié découvrir son ancienne vie. L'enquête ne vas pas très vite, ni très loin. Tout reste assez basique, je suis donc un peu déçue. Je me serais plutôt attendu à avoir une vrai enquête intégrant les codes du paranormal et les êtres fantastiques (genre Supernatural >.>) et entourées d'une belle et tortueuse histoire d'amour (désolé aucune série à citer pour ce cas-là :D ). Au contraire, ce sont surtout le trio amoureux, et le mode de vie des loups garous qui prennent le pas sur le côté policier du roman. Dommage. Pas assez approfondis ou recherchée, l'enquête n'était pas géniale : en deux temps trois mouvements j'avais deviné qui était le coupable (évidence même...ou alors j'ai trop l'habitude de Sherlock...) . Donc à partir de là, c'était un peu long. En plus, mon personnage favori, l'inspecteur Celluci n'est arrivé qu'à la moitié du roman... Bref, un peu déçue par le roman j'éspère bien que les tomes suivants reléveront le niveau ! 

Owl
_______________________
le point sur l'humeur du jour :D
humeur : fatiguée =.=
écoute : Last Chance de Maroon 5
lis: La mort entre autre de Phillip Kerr
Regarde : White collar saison 3 

samedi 14 janvier 2012

J. Edgar


http://static.lexpress.fr/medias/1543/790281_j-edgar-clint-eastwood-leonardo-di-caprio.jpg

Titre VO : J. Edgar
Réalisateur : Clint Eastwood 
Acteurs : Leonardo Di Caprio ; Armie Hammer ; Naomie Watts 
Année de Réalisation : 2012 


Tout d'abord, bonjour à tous ! Je n'ai pas posté depuis longtemps et j'en suis navrée ^^ . Je voulais vous remercier pour toutes vos visites qui ont continuée malgré le fait que j'ai pas posté depuis...2 semaines :) . Je sors d'un bac  blanc qui m'a ruiné donc je n'avais pas trop le temps de lire. Par contre pour décompresser, je suis allée hier soir au cinéma voir le dernier Clint Eastwood et c'était génial ! Voilà les raisons pour lesquelles ce film est une merveille :D 


Raisons d'aller le voir :


Les acteurs 


Leonardo Di Caprio, si il n'est plus à présenter, est vraiment au mieux de son talent dans ce film. Peu importe qu'il joue un personnage qui ait 28 ans ou 60 ans (sa transformation est époustouflante !!!) il colle  parfaitement à chaque moment, chaque émotion. Il est troublant et mystérieux. j'avais un peu de mal avec lui vu que je ne l'ai jamais trop apprécié...mais ce film me fait changer d'avis à son sujet ! Son accolyte Armie Hammer est lui aussi merveilleux. Il m'a complétement chamboulée et me faisait monter les larmes aux yeux en un rien de temps !!! Il joue un personnages léger et énormément touchant . C'est un acteur génial ! Bref, leur jeu d'acteur est déjà une chose mais ce n'est pas tout ! 


http://www.themoderndaypirates.com/pirates/wp-content/uploads/2011/12/jedgar.jpg




Les personnages 


Edgar Hoover est le créateur du FBI ! Rien que ça est attirant. On suit par flash back sa carrière au sein du bureau et même si parfois les changements sont perturbant d'autres sont stupéfiant. Par exemple la scène de l'ascenceur... c'est un plus,je trouve, dans le sens où cela nous permet de voir comment sa vie à construit le personnage qu'il est à la fin du film, comment chaques choses l'ont poussé à faire ça au lieu de ça... c'est fascinant ! Le truc qui peut être négatif dans ce biopic c'est qu'on ne sait pas quelle est la réalité puisque c'est Hoover qui l'a raconte lui-même. On voit quand même les mauvais côté de l'homme et ses erreurs, autant sentimentalement que professionellement. Je pense que cela à amené des scènes presque d'antologie (voir aux champs de courses...) . Sans oublier que ce type à toujours une phrase profonde à nous sortir


http://www.lepoint.fr/images/2012/01/07/jedgarune-473311-jpg_321605.JPG

Clyde Tolson est toujours et à jamais loyal envers son patron. Il est à ses côtés, dans son ombre mais apporte une réflexion à Hoover. Il est l'une des seules personnes en qui Hoover peut avoir confiance (en dehors de sa mère et de sa secrétaire). Il est, comme je l'ai déjà dit, léger et franc. Il apporte une note d'humour au film qui est vraiment un bol d'air au milieu de tout ces jeux de pouvoirs et de conquête. Leur relation est tragique et bouleversante. C'est vraiment un des grands thèmes du film, incontournable.


http://3.bp.blogspot.com/-CDtCcaDQfrM/TtLzOZImbYI/AAAAAAAAAeM/QoO58rM--w0/s1600/edgar11.jpg




Les décors


Le film possède un décor magnifique. Dans le genre de Public Ennemies (John Dilinger dont on parle dans le film ^^ je voyais vraiment Johnny Depp arriver comme ça...mais c'était un rêve ), les décors sont fidèles aux années que ce soit 1930 ou 1960. Et ils sont vraiment recherchés parfois, c'est d'une réalité incroyable. J'adore personnellement le balcon du bureau de Hoover où on le voit faire des aller et retour dans le temps sans arrêt, pour saluer les présidents qui passent sous sa fenêtre. Les costumes sont aussi magnifiques et de mon côté, impossible de résister à de beaux costumes bien taillés... 



Je croit que je n'ai rien oublier, c'est vraiment rare que je fasse une review de film mais là je n'ai pas pu m'en empêcher.  Je pense que c'est un biopic très bien fait, saissisant et révélateur du côté sombre de l'histoire des Etats-Unis. Impressionant, je le trouverais presque meilleur qu'Invictus ^^ .

Qu'en avez-vous pensé ? Est-ce que vous trouvez que c'est le meilleur film de Clint Eastwood ? Quel est votre préféré de ce réalisateur ? N'hésitez pas à commenter :D j'attends avec impatience votre avis !!! A bientôt !

Owl 

mardi 10 janvier 2012

Une gigantesque bête volante émergeait des nuages...De forme cylindrique, elle ressemblait à un zeppelin mais ses flancs hérissés de cils palpitaient doucement.


Titre : Léviathan
Titre VO : Leviathan
Auteur : Scott Westerfeld
Editeur : Pocket Jeunesse
Année de parution : 2009
Prix : 19 euros
Note : 000011686500001168650000116865


Me voilà enfin de retour !!! Yaouh !!! Après une semaine sans accès (ou presque) à internet je peut vous dire que ça me manquait ! Mais vous savez ce qui me manquait le plus ? Vous ! Et mon blog ! Partager mes lectures est devenue une chose si précieuse pour moi que je veut vous remercier de tout mon coeur :D .

Ce n'est vraiment que lorsqu'on perd quelquechose que l'on se rend compte de sa vraie valeur...<3 

Ce roman fait partie des challenges Steampunk et God Saves the Livre 

Challenge-anglaisEye Steampunk




http://www.babelio.com/couv/cvt_Leviathan-tome-1_3669.jpegRésumé : 1914. Aventures et histoire d'amour dans une Europe réinventée.
À l’aube de la Première Guerre mondiale. D’un côté, les darwinistes (Anglais, Français), adeptes du tout biologique et rois de la manipulation génétique. De l’autre, la civilisation ultra-mécanique, les clankers (Allemands, Autrichiens.) La guerre éclate avec l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand. Alek, son fils, menacé lui-aussi de mort, prend la fuite sur un robot de combat bipède bardé de mitrailleuses. Il réussit à rejoindre la Suisse et se cache dans un vieux château en ruines. Pendant ce temps, la jeune Écossaise Deryn Sharp, orpheline, s’habille en garçon et se fait engager dans l’Air Service (forces aériennes britanniques.) Après un premier vol d’essai mouvementé aux commandes d’une méduse volante, elle rejoint l’équipage du Léviathan, sorte de baleine géante gonflée à l’hydrogène. À son bord, un chargement biologique, classé secret défense. Ils volent vers Constantinople, mais les Allemands les attaquent et le Léviathan s’écrase dans les Alpes. C’est là que Deryn, toujours déguisée en homme, fait la rencontre explosive d'Alek...



Mon avis : Un roman Steampunk plein de surprise et captivant !

Le roman Léviathan avait déjà tout pour m’attirer avant que je ne le commence : une couverture magnifique (et personne ne peut dire le contraire ^^), un titre accrocheur (moi ? Supernatural ? Connaît pas…et ça n’a vraiment aucun rapport avec le livre) et surtout des avis éclatants de ravissement de part et d’autre des blogs. Je n’ai pas mit longtemps à me décider au CDI, j’ai vu la côte et je l’ai prit sans plus me poser de question. Bien m’en a pris si vous voulez tout savoir…

Rien qu’en ouvrant le livre, on sait que ce sera une aventure qui ne peut pas nous laisser insensible ! Dès les premières pages de tournées et avant même d’avoir put lire les premiers mots de l’ouvrage je suis restée scotchée pendant près de cinq minutes (chronométrée  selon mon amie :D ) sur la carte qui s’ouvre aux yeux du lecteur ! L’Europe de 1914 version Steampunk, soit que du bonheur ! Les dessins sont pleins de détails et on comprend directement le problème qui va se poser : la guerre entre les Clanker (l’Axe, mécanique, qui au début à eu mes préférences je l’avoue) et les Darwinistes (Alliés, plus penchés biologie et nature, dont les animaux m’ont un peu rebuté…). Cette surprise ne s’arrête pas là puisque les dessins parsèment le roman de leur graphisme épatant ! C’est une aide sans commune mesure pour arriver à visualiser Aéronefs et autres Mécanopodes.  Ceux-ci ont, artistiquement parlant, ma préférence face aux animaux modifiés des Darwinistes, car je suis une grande fan de mécanisme et autres armures de combat …

Le roman commence enfin et il nous embarque sans plus de précautions dans ce monde étonnamment différend du notre et tellement attrayant. On suit le début de la guerre du point de vue d’Alek, clanker, fils de l’Archiduc dont la mort à déclenché la guerre, qui doit fuir son pays et ses anciens alliés, et Deryn, jeune darwiniste se faisant passé pour un garçon afin de rentrer dans l’Air Service et de réaliser son rêve : voler. Les deux jeunes héros avancent dans l’histoire chacun de leur côtés avant de se rencontrer et finalement, de joindre leur forces pour survivre, malgré leurs différences. Leurs histoires sont extraordinaires et captivantes, on tourne les pages sans s’en rendre compte et finalement,la fin de l’histoire arrive bien trop rapidement ! Tout va si vite, il y a tellement de rebondissement que c’en est enchanteur ! Sans compter les multiples inventions de l’auteur, tellement complexes et en même temps évidentes que certaines comme les Mécanopodes ou les Huxley font, pour moi, désormais parti du langage courant. C’est un monde merveilleux et plein de surprise qui s’ouvre à nous, mais que malheureusement nous ne pouvons découvrir entièrement dans ce premier tome (car oui il y a déjà deux suites qui sont sortie !).

J’ai préféré quand même le point de vue de Deryn, la Darwiniste, car j’ai trouvée son rêve et ses aventures plus intéressantes. Elle adore voler et pour cela n’hésite pas à se faire passer pour un garçon, quitte à tromper tout ses supérieurs militaires et se faire arrêter. J’ai aimé son audace et ses maladresses, son amour pour le vol et ses remarques pleines de flegme qui me faisait sourire. Je me suis totalement prise au jeu et j’ai adoré découvrir le Léviathan en sa compagnie. Alek est assez étrange de mon point de vue : il parle sans réfléchir, à des remords… mais cela ne l’empêche pas de recommencer quelques instants plus tard, comme si il ne prenait jamais de leçon de ses erreurs. Il est aussi courageux et même si au début, je trouvais qu’il était un peu hautain, on finit par comprendre sa douleur et à l’apprécier.

Bref, un univers génial, des aventures incroyables qui laissent rêveur et des personnages multiples hauts en couleurs… Un plaisir impossible avec ce roman dont j’attends maintenant la suite avec impatience !

Owl

lundi 2 janvier 2012

The Great Gatsby


Titre : The Great Gatsby
Auteur : Francis Scott Fitzgerald
Editeur : Penguin Popular Classics
Première parution : 1925
Prix : 2.56 euros
Note :m250-image-69-1267483475

dans le cadre du challenge Fitzgerald 
fitzey-logo-natacha-best-one


http://ecx.images-amazon.com/images/I/61bHN3brdNL._SL500_AA300_.jpgRésumé :
 Jay Gatsby is the man who has everything. But one thing will always be out of his reach ... Everybody who is anybody is seen at his glittering parties. Day and night his Long Island mansion buzzes with bright young things drinking, dancing and debating his mysterious character. For Gatsby - young, handsome, fabulously rich - always seems alone in the crowd, watching and waiting, though no one knows what for. Beneath the shimmering surface of his life he is hiding a secret: a silent longing that can never be fulfilled. And soon this destructive obsession will force his world to unravel.



Mon avis : Définitivement mon roman préféré !

J’ai découvert ce livre en début d’année et j’étais déjà tombée sous le charme du style de l’auteur. Cette-fois cila lecture en édition originale m’a fait savourer plus que jamais ce style qui m’avait enchanté plus tôt.  Contrairement à ce que je pensais au début, j’ai lu très facilement ce roman. J’avais peur que la langue ne soit trop complexe pour moi et je n’avais encore jamais lu de roman totalement en VO, j’avais pris l’habitude  en effet d’avoir une traduction à côté. Et  bien je m’en suis passé sans problème ! Je suis tellement rentrée dans l’histoire que je l’ai lu aussi rapidement qu’un livre écrit en français !

L’histoire est toujours aussi belle et triste selon moi. J’ai retrouvé les sensations que j’avais éprouvées à ma première lecture et j’ai été attirée dans l’histoire comme la première fois que j’ai ouvert ce livre. Peu importe que je connaisse l’histoire, je n’arrivais pas à lâcher le roman juste pour connaître ce qui allait arriver ensuite.  L’auteur à vraiment un style merveilleux. J’ai été portée par son écriture de bout en bout, sans jamais m’en lasser. C’est élégant, personnel et surprenant. Je ne suis pas du tout restée de marbre. Je ressentais les émotions que vivaient les personnages, je voyais les paysages que décrivait F.S. Fitzgerald, j’étais dans l’histoire avec les personnages, je me sentais une part de ce roman et c’est juste incroyable !

Les personnages sont tout aussi merveilleux que l’histoire. Le narrateur est placé en observateur, ce qui nous rapproche de lui, et il raconte tout ce qu’il voit avec une certaine innocence qui est charmante. J’adore Nick ! Il est toujours là pour les autres, toujours prêt à aider mais en même temps, il ne se met jamais en avant et laisse les autres régler leurs affaires sans trop y interférer. Gatsby m’a vraiment attendrie. Il me rend triste à être accroché à son rêve et à vouloir le réaliser malgré tout. Ce qu’il laisse voir, toute ces fêtes chez lui, ne sont qu’une façade et on ne sait jamais clairement ce qu’il veut ni ce qu’il pense.  La fin, même si je la connaissais, m’a d’ailleurs  attristée plus que tout.  Il y a aussi Tom, que je trouve n’être rien de plus qu’un sale petit blaireau (et oui ^^). Il m’horripilait dès le début du roman de par son comportement avec Nick, mais ma haine envers lui n’a fait qu’augmenté tout au long du roman, et pour finir je n’avais qu’une envie : lui donner de bonnes claques. Il me faisait énormément pitié dans ses attitudes. Enfin Daisy est une personne qui n’arrive pas à se décider et qui est enfermée avec son mari dans une vie qu’elle n’apprécie pas. Elle me rendait elle aussi triste. C’est fou. La seule personne qui me remontait un peu le moral, avec le narrateur, était Jordan. Elle est drôle et dès le début je l’ai appréciée énormément. Elle me faisait sourire sans arrêt et je trouve qu’elle et Nick formaient un couple parfait malgré le peu dont j’en ai lu. Je me disais qu’ils étaient vraiment faits l’un pour l’autre.

En conclusion, ce roman est un vrai chef-d’œuvre que je ne peux m’empêcher d’admirer. Le style, les décors, les personnages et l’histoire sont tout bonnement divins ! J’apprécie ce livre comme aucun autre et il fait parti de ces rares livres qui m’ont bouleversé, profondément bouleversé. Je vous le conseille sans retenue aucune !

Owl